We own a boutique where we also offer screen printing and embroidery. The Clover system was sold to us as full POS system. Not the case at all. We were all excited to get started with it. It looked modern, cool, and expectations were high. When we tried to ring up our first printing order of more than 100 pieces we found our first issue. The system will not allow sales of items with a quantity of more than 100. Not a good thing when we routinely sell t-shirt orders of more than 100 shirts. We either had to make up multiple skus, which made a receipt look terribly unprofessional, or make an invoice on Word. Then I wanted to run a report on inventory value. Not possible. You can export a report to excel but good luck with that. My wife and I have both called customer support. We were both told that when enough people complained about the same issue, they may look into a fix. Until then, nothing would change. This was after going through multiple customer service reps who didn’t even understand what I was asking for help with. When asked if we could return the 2 POS systems we bought we were literally told “they’re yours, you bought them, do what you want with them, you could try selling them on ebay”. Needless to say, at this point, POS and Clover have a whole new meaning for us. Definitely not “Point of Sale” or “Lucky Clover”. We’re currently looking for another option, over $2000 and a lot of frustration later.
Since its release to the public in 2014, Clover POS has become one of the most popular POS systems for small-to-medium businesses. This unique solution uses proprietary hardware with a variety of add-ons for PIN debit, customer displays, and more, differentiating it from all of the “iPad POS systems” on the market. Clover is truly an all-in-one system, as it comes complete with a merchant account — in fact, you can only use it in conjunction with a First Data (now Fiserv) merchant account. Competitive credit card processing rates are available, and the open API and app market both make Clover adaptable to just about any industry — restaurant, retail, hospitality, or service-based. Clover is easy to set up, easy to learn, and it has serious aesthetic appeal. But it’s not for everyone.
Clover’s default inventory management allows business owners to keep track of what they have and reorder supplies as needed. Each item can have variants, attributes and options and modifiers. All these features combined give business owners various ways to enter their inventory and make it easy for staff to ring up orders. As mentioned earlier, additional inventory apps are available for unique needs.
La mise en place de ce nouveau système fondé sur le pâturage a permis au Gaec d’élever le nombre d’animaux du cheptel de 750 à 1 500 brebis mères (quand en parallèle la SAU n’augmentait que de 10 hectares), et d’intégrer l’épouse de A. Delpech au Gaec, en plus d’André et de son frère Francis. « Pour une surface quasi identique, nous pouvons nourrir le double de brebis car nous avons optimisé notre chargement et la productivité de la prairie grâce à cette méthode de pâturage. Nous avons même pu diminuer nos intrants, avec notamment une réduction d’un tiers des engrais. Les trois quarts du troupeau restent dehors, et l’augmentation du cheptel n’a ainsi pas nécessité d’agrandir les bâtiments. Ne sont mis à l’intérieur que les agnelles achetées en janvier et qui ne sont jamais sorties, ainsi que les agneaux mâles destinés à la vente pour achever plus rapidement leur croissance lors des périodes où l’herbe est moins productive. Au printemps, ce sont mille brebis qui agnellent dehors, une gestion qui aurait été impossible pour un tel nombre à l’intérieur. Le coût de la ration alimentaire est quant à lui quatre fois moins élevé au pâturage qu’en bergerie. Et la quantité de fourrage stocké a été divisée par deux… », rapporte A. Delpech.
Stockage de l’alimentation des animaux, entretien des bâtiments d’élevage, matériels pour ensiler, conditionner la paille et le foin, gérer les effluents d’élevage… Autant de postes onéreux et impactant fortement les coûts de production pour l’exploitation ovine du Gaec Fargues. Pour alléger ces postes, les éleveurs ont entièrement repensé leur système et sont passés d’une conduite conventionnelle à une gestion tournée quasi exclusivement vers le pâturage, avec des animaux en extérieur toute l’année. Ce bouleversement a reposé sur une modification de l’implantation des prairies artificielles, l’introduction des légumineuses et un système de clôtures innovant qui offre une grande réactivité.
Les Trèfle POS Le logiciel système permet aux utilisateurs de créer des listes de clients et d’accepter les commentaires des clients utilisant des reçus numériques. Vous pouvez mettre en place un programme de fidélité immersif, envoyer des bons d'achat et des cartes-cadeaux à vos meilleurs clients et lancer diverses campagnes marketing sur les médias sociaux, le tout à l'aide d'applications.
Eh bien, la meilleure chose avec une telle configuration est, bien sûr, la vente omnicanal. Vous pourriez demander à vos clients d'explorer, de choisir et de payer leurs articles en ligne, puis de procéder à la collecte des commandes dans votre magasin. Simple, rapide et facile, d'autant plus que les paiements sont gérés par des processeurs en ligne comme PayPal.
Réduction de la complexité et des coûts liés à l'informatique : avec le POS basé sur le Cloud, vous pouvez réduire votre investissement initial en matière de logiciels et de matériel. En outre, les mises à jour, les mises à niveau et les correctifs sont installés automatiquement, ce qui vous permet de réduire la complexité et les coûts de vos systèmes informatiques.
Autre constat, la portance des sols qui s’est améliorée avec l’introduction d’espèces sélectionnées pour la pâture, le RGA et le trèfle blanc, mais aussi par le mode de conduite du pâturage. Le surpiétinement néfaste est en effet évité, notamment lors des journées humides durant lesquelles l’éleveur change les animaux de cellule tous les jours. Au final, les modifications sur l’exploitation auront été radicales  : intégration des légumineuses sur l’ensemble de la surface, totalité de la SAU passée en prairies, redécoupage de la surface pour l’adapter au pâturage (zones d’abris, parcours, système de clôtures amovibles, alimentation des parcelles pâturées par un réseau d’eau…). Mais l’éleveur a engagé progressivement ce bouleversement, en conduisant des essais puis en testant la faisabilité du système durant un an sur un lot de 150 brebis. Il poursuit à présent ses expérimentations pour renforcer le nombre d’espèces dans ses mélanges, notamment avec l’introduction de chicorée et plantain, sur les critères de productivité hivernale et résistance à la sécheresse en été. Ces espèces se montrent déjà prometteuses. « Notre métier n’est pas constitué de recettes toutes faites, et nous devons sans cesse expérimenter pour progresser  », conclut A. Delpech.

« Je m’étais rendu là-bas pour voir comment les éleveurs géraient le troupeau en hiver, période à laquelle les animaux vivent sur les stocks fourragers chez les éleveurs français, explique-t-il. J’avais en effet identifié dans ma conduite d’alors plusieurs postes gourmands en charges dans ma comptabilité, notamment les chaînes de mécanisation pour réaliser le stock fourrager (ensilage, foins), ainsi que toutes les dépenses liées à la tenue des animaux en bâtiment : paille, gestion des effluents… Pour parvenir à réduire mes coûts de production, il fallait que je réussisse à changer le mode de conduite du troupeau. »
Jusqu'à présent, ses utilisateurs en Europe et aux États-Unis l'ont félicité pour son approche exceptionnelle des systèmes de point de vente au détail. Au lieu de lancer un ensemble de fonctionnalités extrêmement riche, le système de point de vente Sum UP est conçu pour être simple et facile à utiliser. Cela signifie qu'il ne contient que l'essentiel, ce qui garantit aux détaillants une expérience transparente.
Some credit card processors (like Heartland) can offer “non-integrated” processing with the Clover. Instead of accepting payments through the Clover POS, you’ll take cards using a connect countertop terminal. (With Heartland, an Ingenico iCT220.) Essentially, you’ll use the Clover station for your point of sale functions such as order entry and reporting, and use the countertop terminal to actually accept payments.
La gestion des clients est également un jeu d'enfant, grâce à la flexibilité de Vend et à un cadre d'information robuste. En plus de conserver vos données clients dans des profils bien organisés, le système facilite la collecte de données via des formulaires personnalisés. Aditionellement, vous profitez de ses programmes de fidélisation pour attirer des acheteurs réguliers.
As a small business owner, who feels as if I been scammed twice already…My customers love the Clover POS and Clover Mini, they compliment it, but for processing. I would tell anyone not to go with Clover or First Data. They make running a business much harder then it already is. I don’t blame them all the way. I take some blame, but Clover – get over yourselves, you’ve already gotten so much money for equipment and also processing. Why not make a system which can be reprogammed?
For receipt printing, the Clover Mobile can connect to a Bluetooth-enabled Clover Mobile printer. The Clover Mobile printer is not automatically included with the Clover Mobile, but can be purchased for add-on at any time. The printer includes a clip for attaching to aprons or clothing or can be placed flat on a table. The Clover Mobile printer is made of drop-resistant silicone.
×